promouvoir les artistes femmes - galerie Montréalaise

Pouvez-vous nommer 5 artistes féminines? Pourquoi le mois des femmes dans l'art est si important

Publié par Camille Cazin le

Pourquoi est-il plus difficile de se souvenir des noms d’artistes féminines?: Simplement parce que nous ne les voyons jamais, c’est tout! Les artistes féminines sont, encore aujourd'hui, sous-représentées dans les mueums et toutes les formes d'art public. Il y a des raisons principales à cela: elles ne sont tout simplement pas présentes dans l'histoire de l'art et elles sont très sous-représentées dans les collections contemporaines.

 «Pouvez-vous nommer 5 artistes féminines en moins d'une minute? »

Mars était le mois des femmes dans l'art. Être interrogé sur pourquoi est-ce si important, m'a rappelé un test simple que j'avais quand on me demandait pourquoi nous avons créé Fatale Art, une galerie d'art présentant exclusivement des artistes féminines.  

Test simple en effet: pourriez-vous nommer 5 artistes féminines en moins d'une minute? Vous ne pouvez pas? Eh bien, c’est normal, et même en tant que galeriste féministe, le test est beaucoup plus facile à compléter quand on m’interroge sur 5 artistes masculins célèbres. C'est tout simplement pourquoi le mois des Femmes dans l'Art est si important!

Oublié par l'histoire de l'art pendant des siècles.  

«Cachez ce pénis que je ne vois pas! » 

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, les artistes féminines étaient assez rares, pour une raison simple: elles n'avaient pas accès aux cours d'art. Pendant des siècles, la peinture de l'Histoire (portraits de notables, scènes célébrant les rois et les empereurs) était au sommet de la hiérarchie de l'art. La capacité de représenter correctement le corps humain était donc essentielle pour exécuter ce type de peinture. Cependant, les femmes n'étaient pas autorisées à assister aux cours de dessin, leurs modèles étant des hommes nus. 

 «Les femmes n'ayant pas accès à ces cours d'anatomie pour des raisons de décence, elles ne pouvaient bien sûr pas être reconnues comme peintres d'histoire, elles ne pouvaient donc pas atteindre le plus haut niveau de reconnaissance», a expliqué Nathalie Bondil, interviewée par Catherine Richer, chroniqueuse culturelle pour 15-18.

 «Faire semblant d'être un homme pour exister»  

Jean-François Bélisle, directeur général du Musée d'art de Joliette, mentionne également un autre facteur expliquant le faible nombre d'œuvres historiques réalisées par des femmes artistes. Les artistes féminines utilisaient des pseudonymes masculins ou signaient leurs œuvres d'art avec le nom de leur mari, afin que l'œuvre soit acceptée et reconnue. C'était une pratique courante dans la communauté artistique, et de nombreuses écrivaines ont utilisé ce stratagème pour être publiées. 

Plusieurs œuvres d'art, peintures ou sculptures attribuées à des artistes masculins pourraient avoir été, en vérité, produites par des artistes féminines. Cependant, il est difficile, voire impossible, d'identifier a posteriori le sexe de l'artiste. 

Même lorsque les artistes féminines sont reconnues et talentueuses, elles vivent souvent sous l'ombre d'un conjoint artiste lui-même. Voici quelques exemples à travers les âges:

  • L'influence de Camille Claudel dans l'œuvre intitulée «la porte des Enfers», chef-d'œuvre consacrant Auguste Rodin en maître sculpteur (1890 - 1910).
  • Couple Joan Mitchell & Jean-Paul Riopelle, dont la collaboration est riche. La contribution de Mitchell dans l'oeuvre de Riopelle (1920 - 1990) sera longtemps ignorée 
  • Œuvre de Christo et Jeanne-Claude qui ont été majoritairement attribuées à Christo ce nom étant plus «bankable». (1960 -)

NB: Intéressant à remarquer que si certains artistes masculins en profitaient pour s'approprier le travail de leurs conjoints (par exemple Margaret Keane, «Big Eye Artist», dont le mari a usurpé son talent), souvent les journalistes ne mettent pas en avant l'apport de la femme dans les couples d'artistes. 

 Vous voulez en savoir plus sur les femmes oubliées dans l'histoire de l'art?

Voici quelques blogs et comptes Instagram intéressants:

  • @merelachaise compte représentant des portraits d'artistes féminins (femmes Dur à cuire) enterré au cimetière du Père-Lachaise
  • Podcast et compte Instagram: @femmesdart_ mettre en valeur les femmes dans la communauté artistique
  • @womeninarthistory récit décrivant le travail d'artistes féminines d'horizons divers. 

Certains musées à la recherche de l'égalité des sexes. 

Quelques très belles initiatives 

Si vous êtes intéressé par le monde de l'art, vous ne pouviez pas manquer l'initiative du Baltimore Museum of Art (BMA) fin 2019, qui a poussé la communauté artistique à la frénésie. Le musée s'est engagé à acquérir exclusivement des œuvres d'artistes féminines en 2020. 

Son directeur a expliqué que sur plus de 95 000 œuvres d'art présentes dans la collection du musée, seulement 4% étaient réalisées par des femmes. Par conséquent, BMA consacrera environ 2,5 millions de dollars à l'acquisition d'œuvres d'artistes féminines. Plusieurs galeries seront également réorganisées pour mieux mettre en valeur et exposer le travail des femmes et organiseront une vingtaine d’expositions consacrées aux artistes féminines. 

Au Québec, deux grandes expositions, ont eu lieu au cours des derniers mois au MAC, une pour l'artiste locale Rebecca Belmore et l'autre pour la peintre Janet Werner.

Au-delà d'une réflexion permanente sur la représentation des femmes artistes, lors de l'organisation d'expositions collectives ou d'autres projets, le MAC a décidé de réécrire la politique d'acquisition afin que leur volonté de rendre les artistes féminines plus visibles reste en place, même en cas de changement de direction. 

Quelques obstacles à surmonter  

Il arrive que les tentatives des musées de féminiser leurs collections se heurtent à des contraintes budgétaires. Oui en effet, être capable de représenter plus d'artistes féminines nécessite d'avoir les ressources pour acquérir leur travail. Seuls les musées disposant de ressources et de fonds élevés peuvent se permettre des objectifs ambitieux en matière de parité. 

Il faut comprendre que les ressources de nombreux musées dépendent des dons des sponsors pour constituer et peupler leurs collections. Certains musées peuvent s'appuyer sur certains cercles philanthropes se concentrant sur l'acquisition d'œuvres d'art créées par des femmes artistes. 

MBAM a pu acheter une peinture de l'artiste expressionniste américaine Elaine de Kooning, qui a vécu au siècle dernier, grâce à un don philanthrope d'un demi-million de dollars. 

Conclusion: regarder l'avenir avec optimisme 

Les idées préconçues et les paradigmes ont une longue vie, et il reste encore beaucoup à faire pour changer les perceptions dans notre société. Des initiatives comme «le mois des femmes dans l'art» seront nécessaires pour faire bouger durablement les mentalités, mais il est vraiment agréable de voir des projets articitaires intégrer de plus en plus la parité dans leurs réflexions.

 

 

 Vous voulez en savoir plus sur les artistes féminines oubliées dans l'histoire de l'art contemporain?

Voici quelques blogs et comptes Instagram intéressants:

  • @ women.in.contemporary.art compte met en évidence des femmes fantastiques
  • @ all.she.makes Le compte se concentre sur l'amélioration de la visibilité des artistes féminines à travers le monde
  • @artgirlrising Compte lutte contre la sous-représentation des artistes féminines dans les musées et galeries (en plus, vous pouvez acheter un de leurs jolis T-shirts!

La source :
art history feminist art

← Article précédent Article suivant →

fr